Des milliers de réfugiés ont dû fuir à nouveau

Moria a brûlé. Nous sauvons les habitants du camp en Grèce !

Un énorme incendie qui a éclaté dans la nuit du 8 au 9 septembre à complètement détruit le plus grand camp de réfugiés d'Europe. Nourrissons ces enfants qui sont restés sans abri cette nuit-là, qui ont vu les flammes et ont dû fuir à nouveau !

en savoir plus

Nous avons déjà:
67 495 PLN

De nouvelles parcelles cultivables à Gourcy

Burkina Faso

Selon l’ONU, il s’agit de l’un des pays les moins développés du monde. Son indice de développement humain (IDH) étant de 0,4 seulement, le Burkina Faso est classé 185e sur la liste de 188e pays.

Infos clés:
  • 43,7% de la population vit avec moins de 1,90 dollar par jour ;
  • l’indice d’alphabétisation des jeunes Burkinabés est de 52,5% et représente l’un des pires scores à l’échelle mondiale ;
  • seulement 37,7% des Burkinabés âgés de plus de 15 ans savent lire et écrire ;
  • 80% de la population professionnellement active travaille dans le secteur agricole.
Notre projet est destiné à

40 familles

paysannes du village de Gourcy
Nous initions

18

villageoises au métier de tailleur

30.01.2020

Le nouveau système d’irrigation à Gourcy est déjà opérationnel. Bien joué, la Bonne Fabrique !

Lorsque, il y a plusieurs années, nous avions lancé notre projet de développement agricole au Burkina Faso, nous étions conscients que les habitants de Gourcy avaient cruellement besoin d’aide, mais nous ne pouvions pas prévoir que la situation allait s’aggraver si rapidement. Premièrement, les villageois souffrent du changement climatique. Étant donné que les sécheresses et les canicules se font de plus en plus fréquentes, nous avons été contraints à installer dans nos potagers des systèmes d’irrigation efficaces. Deuxièmement, la région se fait de plus en plus dangereuse. Depuis un certain temps, des commandos de terroristes ravagent la partie nord du pays à coups d’attentats meurtriers. Samedi dernier, des djihadistes ont encore frappé dans une région voisine. Bilan : 30 morts. La semaine d’avant : 36 victimes.

Heureusement, Gosia Tomaszewska – notre envoyée sur place – nos protégés et notre projet n’ont pour l’instant rien à craindre. En effet, les terroristes, jusqu’à présent, se contentent de ravager dez zones frontalières. Cela dit, nous restons vigilants.

Malgré les difficultés qui se multiplient, nous continuons à avancer. En effet, chacun de nos généreux donateurs qui a fait le choix de nous offrir la modique somme de 7 PLN, peut désormais s’enorgueillir d’avoir transformé un mètre carré de désert en un mètre carré de terre cultivable. Grâce à votre générosité, les habitants les plus nécessiteux de Gourcy peuvent désormais sourire au moment de récolter les fruits de leur travail.

Il y a quelques jours, nous avons organisé un stage consacré à l’irrigation des champs à l’attention de plusieurs dizaines d’apprentis-agriculteurs locaux à qui avons attribué 38 parcelles de terre cultivable. En plus, nous avons aménagé deux aires de compostage et un verger. Nous prévoyons d’y planter des bananiers, des papayers et des manguiers. En participant au stage, nos apprentis-agriculteurs ont appris comment préparer le sol, comment prendre soin de panneaux solaires qui alimentent les pompes et comment gérer rationnellement leurs réserves d’eau.

Sur le champ d’à côté, que nous avions mis à la disposition de la population locale deux ans auparavant, on cultive notamment de la laittue, des choux, des haricots, des carottes, des oignons, des pommes de terre, des aubergines, des courgettes et plein d’autres légumes nourrissantes.

En travaillant main dans la main avec vous, nous avons réussi à annexer presque trois hectares de désert et de transformer cette zone en un grand potager verdoyant, rêve accompli des villageois de Gourcy et de ses environs !